Besoin d’aide?

Appelez le 911 en cas d'urgence ou obtenez une aide immédiate au 1 (844) 853-0811

Vers une vie sans violence

Pour quitter une relation de violence, il faut poser plus qu’un seul geste.

C’est un processus ou un parcours. Pour la plupart des femmes, le parcours commence lorsqu’elles prennent conscience de la situation et décident de mettre un terme à la violence dans leur relation. Vous avez atteint votre destination lorsque vous pouvez vous concentrer sur votre guérison personnelle.

Chaque femme doit déterminer les voies qui sont la plus appropriée dans son cas et le moment de s’y engager, mais le plus important est d’entreprendre la démarche. Ce n’est certainement pas une route facile, et vous y rencontrerez peut-être des embûches.

Toutefois, vous pourrez obtenir de l’aide en cours de route. N’oubliez pas que la décision vous appartient. Vous devez choisir les services auxquels vous ferez appel, ainsi que le moment et la façon dont vous le ferez.

Ordonnance d'intervention d'urgence

Une ordonnance d’intervention d’urgence (OIU) est une ordonnance rendue en vertu de la Loi sur l’intervention en matière de violence entre partenaires intimes en réponse à une requête de la part d’une personne victime de violence entre partenaires intimes. De telles ordonnances peuvent comporter diverses conditions temporaires visant à améliorer la sécurité des victimes. Elles peuvent, par exemple, contenir des dispositions permettant au requérant de demeurer temporairement dans la résidence familiale (appartement, maison, maison mobile, etc.) alors que le partenaire (intimé) doit quitter la résidence.

Qui peut présenter une requête d’ordonnance d’intervention d’urgence (OIU)?

Les personnes victimes d’abus ou de violence dans une « relation personnelle intime » peuvent présenter une requête d’ordonnance d’intervention d’urgence. La Loi définit une relation personnelle intime telle que :

  • Deux individus qui sont ou ont été mariés l’un à l’autre;
  • Deux individus qui entretiennent ou ont entretenu une relation conjugale;
  • Deux individus qui se fréquentent ou se sont fréquentés ou entretiennent ou ont entretenu une relation sentimentale.

Pour commencer le processus de requête d’une ordonnance d’intervention d’urgence, la victime devra communiquer avec un fournisseur de services et faire appel à son aide. La Loi précise que les fournisseurs de services suivants fourniront de l’aide :

  • Les agents de police,
  • Les services aux victimes (le Service aux victimes provincial ou les programmes de victimes et de témoins assurés par la police peuvent aider leurs clients),
  • Les maisons de transition,
  • Les logements de deuxième étape,
  • Les travailleuses des services d’approche en matière de violence familiale,
  • Les travailleurs sociaux du ministère du Développement social.

Plan d'urgence

Éléments d’un plan d’urgence de sécurité vous devriez élaborer un plan pour accroître votre sécurité. Préparez-le d’avance pour parer au risque de violence accrue. Même si vous n’avez pas de contrôle sur la violence de votre partenaire, vous avez le choix quant à la façon d’y réagir et de vous mettre en sécurité, vous et vos enfants. Conservez votre plan dans un endroit sûr.

  • Tracez-vous une route d’évasion. Sachez où se trouvent les armes à feu dans la maison.
  • Sachez où vous pouvez vous rendre pour être en sécurité, même si ce n’est que pour faire un appel téléphonique.
  • Si vous avez déjà été victime de violence dans le passé, assurez-vous que la police connaît bien votre situation.
  • Programmez les numéros d’urgence dans le téléphone (refuge, voisins, personnes susceptibles de vous aider).
  • Parlez à vos voisins et à d’autres personnes en qui vous pouvez avoir confiance. Informez-les de la situation pour qu’ils puissent être attentifs et appeler la police s’ils sont inquiets.
  • Appelez une maison de transition et discutez avec les membres du personnel. Vous devriez envisager de choisir un mot de code pour qu’ils sachent qui vous êtes si vous devez les appeler en cas de crise.
  • Cachez un peu d’argent si possible et un jeu supplémentaire de clés de voiture afin de pouvoir partir rapidement.
  • Parlez aux enfants. Ils doivent savoir chez quels voisins ils peuvent se réfugier en cas d’urgence et comment se servir du téléphone pour appeler la police.
  • Dressez une liste d’objets à emporter pour savoir où les trouver en cas d’urgence. Voici quelques objets qui peuvent s’avérer importants :
    1. argent, livrets de banque, cartes de crédit;
    2. vêtements pour vous et vos enfants pour quelques jours;
    3. médicaments dont vous ou vos enfants pourriez avoir besoin;
    4. clés de la maison, clés de voiture;
    5. papiers d’identité;
    6. documents importants : certificats de naissance et de mariage, numéros d’assurance sociale, documents de divorce, documents de garde, ordonnances judiciaires, injonctions, déclarations de revenus;
    7. cartes d’assistance médicale pour vous et vos enfants;
    8. dossiers médicaux et carnets de vaccination;
    9. carte de statut de Première Nation;
    10. certificats d’immigration et de citoyenneté, passeports pour tous les membres de la famille;
    11. permis de travail;
    12. jouets, livres et couvertures préférés des enfants;
    13. copies de votre bail, hypothèque ou autre acte;
    14. photo de votre conjoint ou partenaire (à des fins d’identification);
    15. votre carnet d’adresses et de numéros de téléphone;
    16. certificat d’immatriculation, permis de conduire, certificat d’assurance-automobile;
    17. biens ou livres auxquels vous tenez (objets qui vous réconfortent).
  • Envisagez de préparer un sac d’urgence contenant certains des objets susmentionnés au cas où vous devriez partir rapidement. Vous ne pouvez pas tout emporter. Prenez seulement ce dont vous aurez besoin pour quelques jours. Vous pouvez laisser le sac chez un ami s’il le faut.
  • C’est probablement une bonne idée de demander conseil auprès d’un conseiller juridique ou d’autres personnes maintenant, même avant qu’une urgence survienne.
  • Si vous êtes en danger, composez immédiatement le 911.

Collaborations

Maison de "Passage" House Inc. a également plusieurs collaborations avec des entités dans et autour de la région Chaleur.

Vous trouverez ci-dessous des liens de contact et d'informations


Services à la famille Népisiguit

Téléphone : 506-546-3305
Site web : sfnepisiguit.ca


Santé mentale

Site web : Centres communautaires de santé mentale


Développement social

Téléphone : 833-733-7835
Site web : Développement Social | GNB


Services d'approche, Centre des jeunes de Bathurst

Téléphone : 506-549-3215
Site web : www.explorecentres.ca


Services provinciaux aux victimes

Site web : Services aux victimes | GNB


Hôpital régional de Bathurst

Téléphone : 506-544-3000
Site web : Hôpital régional Chaleur

La violence envers les femmes est inacceptable!

Les femmes vivant dans des situations de violence ont la capacité, avec l’aide appropriée, de trouver des solutions à leurs problèmes.

Obtenir de l’aide

Questions fréquemment posées

Quelle est votre capacité maximale?

Nous avons une licence pour 10 lits au maximum.

Y a-t-il des frais?

Non, nos services sont entièrement gratuits.

Combien de temps puis-je rester?

Les femmes et leurs enfants peuvent rester pour une durée de 30 jours.

Voir plus de questions